Zone enchantée

Malte: Crise imminente de l'eau, il faut agir vite!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Malte: Crise imminente de l'eau, il faut agir vite!

Message par Colombine le Mer 13 Mai - 15:17

11:21
Il y a deux semaines, l'Institut des politiques publiques a publié un rapport détaillé exposant le besoin urgent d'affronter une crise imminente de l'eau sur l'île de Malte .

Malte fait parti des ces pays gravement déficitaires en eau sur la planète. Ses réserves d'eau souterraines sont en voie d'épuisement. Ils sont gravement touchés à la fois par la pollution aux nitrates et par l'augmentation de la salinité, conséquences des activités humaines largement non réglementés. 

Depuis 35 ans, Malte est de plus en plus dépendante de l'eau issue des usines de dessalement. Toutefois les eaux souterraines contribuent encore pour la plupart des cas à être utilisées dans le pays, et en particulier par l'agriculture pendant les saisons sèches. Cette extraction de l'eau souterraine privée, insuffisamment réglementée, a aggravé la situation. 

Plus préoccupant encore, Malte est désormais devenu fortement tributaire de l'importation de produits agricoles et d'autres produits dont la production nécessite une utilisation d'eau importante. Cette importation dite de "d'eau virtuelle" c'est à dire de l'eau étrangère consommée ailleurs qu'à Malte pour Malte constitue environ 10 fois le montant total de l'eau consommée pour les usages domestiques de l'île. Cela rend Malte très vulnérable mais aggrave sa dépendance en particulier face à des crises d'eau potentielles sur d'autres parties du monde, sur laquelle elle n'a absolument aucun contrôle. 

Malgré les efforts d'atténuation en vertu de la directive du cadre européen sur l'eau, les taux d'épuisement des eaux souterraines de l’île sont toujours en hausses. C'est en partie parce que Malte n'a aucune politique intégrée de l'eau dans un plan complet. 

La population maltaise est largement ignorante du problème de la raréfaction de l'eau et de la dimension de cette crise. Même au sein du gouvernement, il y a un manque de données fiables de la situation ilienne de l'eau.

Peu de temps après l'élection, l'Association Malte eau (MWA), ONG très éclairé, a présenté un document sur la façon de développer un cadre politique solide grâce à une analyse systématique de la situation. Elle a également souligné que le développement d'un plan d'eau nécessitait urgemment un consensus d'accord national entre les partis politiques afin de dépolitiser le débat et de réaliser enfin les mesures nécessaires. 

Pourtant les actions du gouvernement ont été remarquables d'absences depuis la remise de ce rapport. 

L'unité "eau" au sein du ministère de l'énergie et de la santé, totalement sous-financée, a pourtant été chargé d'élaborer un plan national de l'eau, mais les termes de référence de ce plan ainsi que son financement et les délais de son application n'ont toujours pas été publié. 

D'autre part en terme de sécurité, il est important de noter q'un déversement de pétrole pourrait rendre les usines de dessalement ineffectives avec des conséquences incalculables pour l’approvisionnement en eau potable, les activités touristiques et l'industrie maltaise.

Un rapport du think-tank, «Pourquoi un plan national de l'eau de Malte exige un cadre politique analytique» (de www.tppi.org.mt), apporte un soutien convaincant pour le développement d'une analyse complète de la politique de l'eau, suivi d'un cadre et d'un plan approprié.  Il analyse les politiques Objectives possibles et détaille les aspects planificateurs à prendre en considération, basée sur des faits fiables pour minimiser les risques et les incertitudes. 

Ceux-ci comprennent la valeur réelle de l'eau et de sa contribution économique pour justifier les dépenses publiques futures. Les choix, les coûts et les avantages de diverses options pour améliorer l'approvisionnement en eau de l'ile. Il faudra établir les liens intersectoriels essentiels, en particulier entre la gestion de l'eau domestique et le secteur agricole, les facteurs sociaux, environnementaux et économique. Le cadre devra établir les points juridique et réglementaire concernant la demande en eau et l'élasticité de l'offre. Les questions financières, y compris les tarifs, les revenus et les niveaux de subventions justifiées aux utilisateurs d'eau. 

La plus haute priorité doit être accordée à la réhabilitation et la conservation des aquifères, ce qui nécessitera une analyse approfondie du taux et des causes de détérioration, ainsi qu'une stratégie intégrée entièrement chiffré pour atteindre des objectifs mesurables. 

Parce que l'agriculture est le principal utilisateur des eaux souterraines de Malte, un cadre politique de l'eau nécessite une analyse du secteur agricole lui-même de sorte que l'utilisation de l'eau par les agriculteurs puisse être correctement compris en termes de contribution économique. 

Malte doit urgemment suivre la pratique des autres pays européens dans lesquels une analyse objective est effectuée par des instituts indépendants,en s'appuyant peut-être des Universités. 

Les gouvernements successifs maltais ont jusqu'ici évité de s'affronter au dossier de la crise imminente de l'eau de l'île, il faut pourtant faire vite avant qu'il ne soit trop tard.

© Nature Alerte



.
     
avatar
Colombine
Administrateur

Féminin Messages : 80469
Date d'inscription : 04/11/2009
Age : 51
Localisation : Bretagne

http://enchanteresse.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum